Voyage au centre du monde

Bourgogne

Invariablement, quand on évoque la Bourgogne, à la manière du chien du bon docteur Pavlov, des images de vignes et de grands vins nous viennent à l’esprit. Jean-Claude Pirotte fut de cet avis. Il écrit dans les premières pages du livre Bourgogne, Franche-Comté: « J’ai cru longtemps que la Bourgogne c’était le vin, le vignoble et le cœur de l’univers, exaltés par ce vent d’est sévère et rigoureux qui transcende la sève en maltraitant la vigne. » Mais, à mesure qu’il progressait dans son périple, son jugement évoluait pour arriver à une révélation surprenante: « […] La Bourgone est le centre du monde, ou, mieux, Je royaume des sources. Érasme affirme sans erreur qu’elle est « la mère des hommes’’: » Accompagné dans cette thèse par les clichés de Stuart Franklin, Jean-Claude Pirotte avance, au gré de ses souvenirs d’enfance, dans un paysage qui « a préservé son caractère obscur et farouche des temps celtiques ». C’est sûrement pourquoi, la région reste une destination idéale pour qui ne s’intéresse pas au tourisme mais cultive tout simplement la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *