Activités extra-scolaires en France: quels sont leurs apports sur vos enfants ?

extra-scolaires en France

Certains parents refusent d’inscrire leurs enfants dans des activités extra-scolaires par peur de trop saturer leur emploi du temps ou bien de ne pas avoir assez de temps en famille. Ce qui est une grande erreur, sachant que ces activités ont de multiples bienfaits sur les petits, notamment pour leur développement et même pour succès en classe. Faisons la découverte de ces bienfaits, après avoir eu une idée sur les activités existantes.

Un large choix d’activités

Les possibilités en matière d’activités extra-scolaires sont quasi-illimitées, mais les plus prisées en France restent le sport et les activités artistiques comme le théâtre, le dessin et la musique. Les parents n’ont pas toujours à chercher un établissement autre que les écoles de leurs enfants pour les inscrire à ces activités. En effet, nombreuses sont les institutions scolaires qui en proposent.

Cependant, si l’activité privilégie n’y existe pas, ils pourront choisir entre en certain nombre de clubs ou associations spécialisées dans les loisirs pour enfants. Dans la catégorie des sports, les plus privilégiés sont ceux impliquant un important travail d’équipe comme le football, le handball, le basket. La natation et la danse restent tout de même très populaires bien qu’elles soient individuelles. Pour un meilleur développement des enfants tout même, il ne faut tout de même pas oublier de les compléter par un cours de théâtre pour enfants de 6 à 14 ans, de dessin ou de musique.

Les bienfaits de ces activités

Les activités extra-scolaires ont de multiples bienfaits pour les enfants, parmi lesquels la canalisation de leur énergie, l’augmentation de leur confiance en soi et l’amélioration de leur aptitude à se socialiser.

  • Canaliser leur énergie

Ce bienfait est notamment attaché à la pratique des activités sportives. Ces dernières permettent en effet à vos enfants, grâce à l’esprit de compétition, de ne plus se dépenser en énergie n’importe comment, mais de bien en user pour l’atteinte de leurs objectifs. Elles constituent par ailleurs un moyen de leur permettre de gagner en indépendance progressivement au fil des années, un élément qui leur sera utile tout au long de leur vie. À noter également que l’esprit de compétition favorisé par les sports contribue à l’augmentation des compétences scolaires.

  • Augmenter leur confiance en soi

Une bonne partie des échecs scolaires, surtout en classe primaire, est liée à un déficit de confiance en soi. Certains enfants pensent en effet réellement qu’ils sont des « bons à rien » comment certaines personnes de leur entourage ou certains de leurs camarades les laissent croire.

En maîtrisant une activité artistique ou physique donc, ils pourront se dire qu’ils peuvent toujours exceller dans un domaine avec l’amour et la persévérance, et cela changera la façon dont ils se voient. Il est par ailleurs noter qu’exercer des activités comme les sports et les arts permettront à vos enfants d’apprendre à maîtriser leur peur et stress, des éléments qui sont à la source d’échec dans de nombreux domaines.

  • Améliorer leur capacité à se socialiser

Sur la terre, il existe généralement, en plus des enfants normaux, deux types d’enfants, ceux les plus turbulents et ceux souffrant d’une importante timidité. Il est tout de même possible de faire rejoindre les deux extrêmes en inscrivant les principaux concernés à des activités extra-scolaires.

En effet, que ce soit dans les sports que dans des cours de théâtre ou de musique, l’évolution au sein d’un groupe est incontournable. Les uns auront ainsi automatiquement tendance à mieux se calmer et les autres à mieux s’ouvrir pour y prendre un rôle.  Par ailleurs, la concentration nécessaire pour réussir un tir, bien exécuter un mouvement, jouer un texte sur scène, transposer une note sur un piano ou un instrument de musique ne pourra que stabiliser les plus remuants. Les plus timides, de leur côté, seront obligés de poser des questions pour satisfaire leur curiosité durant leur apprentissage.

Quelle est l’activité à privilégier ?

La réponse à cette question dépend de nombreux paramètres, mais avant de s’y étaler, il est important de mettre les points sur les « i » en ce qui concerne une mauvaise habitude des parents. Ces derniers ont tendance à inscrire leur enfant dans des activités qu’ils auraient aimé pratiquer durant leur enfance. Pourtant, car l’important est le bien-être de leur petit, ils doivent se poser des questions sur ce que celui-ci aime réellement faire. Rien ne leur empêche par ailleurs d’en demander directement à celui-ci.

L’activité choisie devra notamment correspondre à la personnalité de l’enfant et à son propre besoin. Reconnaissons tout de même que ce choix n’est pas facile sachant que les enfants peuvent ne pas réellement connaître ce qu’ils veulent vraiment. Raison pour laquelle des essais gratuits sont proposés par de nombreux établissements pour une durée de seulement quelques jours.

Pour que l’activité ne puisse pas constituer un frein pour la réalisation de devoirs de l’enfant et pour son épanouissement en famille, elle doit seulement se tenir une fois par semaine.